Le phénomène « clickbait »

De nos jours, Internet est submergé de contenus à la fois intéressants, divertissants et satisfaisants pour l’internaute. Il peut trouver toutes les informations et renseignements dont il a besoin et pour lesquels il trouve un intérêt.

Mais l’apparition de contenus médiocres aux titres aguicheurs se multiplie et provoque une réelle polémique, essentiellement sur Youtube.

Que sont les pièges à clics ?

Beaucoup de liens incitent uniquement au clic. Cette technique est appelée le « clickbait » (en français, le piège à clics). Elle attire le lecteur sur des liens avec des titres et des images accrocheurs ou intrigants, comme « cliquez ici, vous n’en reviendrez pas » ou encore « vous allez être surpris ». Les internautes sont donc curieux d’en savoir plus et cliquent sur le lien. Après avoir cliqué, l’internaute se rend compte que le contenu des publications est souvent médiocre ou ne répond pas à ses attentes.

Pour en savoir plus en détails sur ces fameux « clickbait », vous pouvez consulter le site hacking-social.com qui a consacré un article entier sur ce phénomène.

Quelles en sont les conséquences ?

On clique et on génère alors plus de revenus publicitaires pour celui qui diffuse ce lien (dont il n’est souvent pas l’auteur).

Youtube a donc décidé de remédier à ce problème.

La plateforme a fait en sorte de défavoriser les pièges à clics dans le sens où le watching-time, donc le temps de la vidéo vu par l’internaute, est le plus important et non le nombre de vues ou de likes (pouce bleu) par vidéo.

L’algorithme mis en place calcule le temps vu de la vidéo, c’est-à-dire si le visionnage est partiel (donc uniquement les premières secondes) ou complet. L’algorithme est donc conçu pour sélectionner la liste de recommandations et suggestions.

Mais beaucoup de YouTubeurs regrettent que la firme n’ait pas pris la peine d’en informer directement et au préalable les créateurs qui contribuent à publier du contenu. Surtout que depuis cette dernière mise à jour, certains YouTubeurs très connus ont pu constater une baisse du nombre de vues par vidéo publiée. Etant donné que ce genre d’algorithme ne va pas en leur faveur, ils sont de moins en moins mis en avant par l’onglet « Tendances » d’où la perte d’audience.

Par exemple les célèbres PewDiePie, Squeezie ou encore Philip DeFranco ont publié une vidéo pour expliquer leur ressenti et ce qu’il se passait avec ce nouvel algorithme. Ils exposaient les conséquences et ce que cela impliquait pour leur contenu. Certains ont même hésité, à partir de ce moment-là à fermer leur chaîne pour faire réagir la plateforme, menace qui n’a évidemment pas été mise à exécution.

Ci-dessous, un exemple de vidéo parmi tant d’autres à propos de cette polémique.
Il s’agit de PewDiePie, célèbre YouTubeur suédois, furieux qui décide de poster une vidéo à ce sujet.

Affaire à suivre !

Laure S.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*